Post récent

 LES PAPILLONS MERVEILLES DE LA NATURE


LES PAPILLONS MERVEILLES DE LA NATURE
Papillon


Informations importantes sur le papillon



Le papillon est l'un des plus beaux créatures vivantes en général et des insectes en particulier. Le papillon fait partie de la famille des lépidoptères, on peut faire une distinction entre les papillons de jour et les papillons de nuit.

Comme il est magnifique de regarder un groupe de papillons se déplacer entre les fleurs dans les jardins vêtues de leurs couleurs vives et leurs mouvements gracieux, le papillon est caractérisé par des couleurs vives dans ses grandes ailes.

 Les papillons sont connus comme des insectes qui peuvent voler à l'âge adulte et ils sont appelés Lépidoptères parce que leur peau est couverte de milliers de fines écailles superposées en rangées formant des motifs différents pour chaque type de cet ordre, et donnent ainsi la différence dans les schémas.

 La beauté, la distinction et l'unicité des ailes de papillon sont plus importantes.

Il existe de nombreuses sortes de papillons dans le monde, dont le petit papillon bleu, qui est le plus petit type de papillons, et le grand papillon comme le papillon hirondelle, qui est le plus gros type de papillons.



Combien de types de papillons existe-t-il ?


Les lépidoptères comprennent 34 superfamilles différentes :

Alucytoidea, Acanthopteroctetoidea , Bombycoidea, Choreutoidea, Cossoïde, Copromorphoidea, Drepanoidea, Epermenioidea, Eriocranioidea, Geometroidea,  Galacticoïde, Gracillarioidea , Gelechioidea, Hepialoidea, Hyblaeoidea, Hesperioidea, Incurvarioidea, Lasiocampoidea, Mimallonoidea, Micropterigoidea, Nepticuloidea et Noctuoïde.

Ces superfamilles comprennent également des familles, des sous-familles, des genres, des espèces et des sous-espèces. On compte à ce jour 24 000 espèces différentes de papillons, mais il est très probable que le nombre d'espèces soit beaucoup plus élevé. Et parmi les types de papillons éparpillés à travers la planète, on peut trouver :


Des papillons aux pieds en brosse.

Des papillons clivés et des peupliers de la jungle.

Papillons sulfureux et ovules.

Papillons à la queue en crochet.

Papillons à museau.

Papillons bleus, cuivrés et rayés.

Papillons de l'asclépiade.

Papillons persistants.

Papillons avec tags métalliques.


Les caractéristiques corporelles des papillons


Le corps des papillons est divisé en 3 zones, réparties comme suit :




la zone de la tête


 La tête d'un papillon contient un grand nombre d'organes importants qui aident le papillon à interagir avec son environnement et lui facilitent l'accès à la nourriture, tels que :


les antennes

 Les antennes sont situées au sommet de la tête du papillon. Elles sont conçues pour capter des signaux chimiques diffusés dans l'air, qui peuvent varier de la fragrance des fleurs à celle d'un éventuel partenaire. Les antennes jouent un rôle primordial dans le maintien de l'équilibre du papillon.

Les yeux 

Les yeux des papillons sont des yeux composés, constitués d'un grand nombre de lentilles contiguës appelées les ommatidies.

 La trompe du papillon

Elle joue le rôle de la bouche et permet au papillon d'absorber le nectar des fleurs, l'eau et le jus de fruit.


La zone thoracique


La zone thoracique contient tous les organes indispensables aux déplacements du papillon au sein de son environnement :

Les pattes

Le papillon a 6 pattes, réparties de part et d'autre de la partie inférieure du thorax. Les pattes du papillon l'aident à grimper et à marcher, et il est également équipé de détecteurs permettant de repérer l'impact des substances chimiques présentes sur les surfaces sur lesquelles il se déplace.

Les ailes

Le papillon possède 4 ailes recouvertes d'écailles colorées. Les ailes ont d'autres fonctions que le vol. Elles permettent au papillon de se camoufler, et lui permettent également de se communiquer entre espèces via le motif imprimé sur ses ailes.


Zone abdominale




 La femelle conserve ses œufs jusqu'à ce qu'elle les déposent dans la zone abdominale. Celle-ci contient également les éléments suivants :

 Système digestif

 Il permet de digérer les aliments et de rejeter les excréments. Les voies respiratoires véhiculent l'air à travers les voies respiratoires.

 Les organes reproducteurs se trouvent chez les mâles et les femelles.


La reproduction chez le papillon


Le papillon mâle attire le papillon femelle dès qu'il le trouve de plusieurs façons, et l'accouplement et la reproduction peut avoir lieu entre eux, comme suit :

Le mâle commence par observer le papillon, pour s'assurer qu'il est de son espèce, en observant les couleurs et les motifs de ses ailes. Il vole à proximité du papillon s'il le trouve propice à la reproduction, le plus souvent par-dessus ou juste à côté. Le mâle libère des substances chimiques pour attirer la femelle, appelées phéromones, et fait battre ses ailes à un rythme plus élevé que la normale. Certains types de mâles exécutent une danse de parade nuptiale pour attirer la femelle, et la femelle danse avec lui si elle veut également s'accoupler. Leurs corps entrent en contact, puis le mâle transfère son sperme à la femelle pour la fertilisation, et le mâle meurt généralement peu après l'accouplement.


Le cycle de vie du papillon




Le cycle de vie d'un papillon se déroule en quatre étapes : l'œuf, la larve, la chrysalide et le papillon adulte. Le papillon se développe et grandit à travers un processus appelé métamorphose, qui signifie transformation complète et changement de forme. La chenille a un mode de vie complètement différent de celui du papillon adulte, et le papillon consomme différents types d'aliments en fonction de son stade.


L'alimentation du papillon au cours de ses différents stades de vie


 Le papillon se nourrit en fonction des phases de sa vie comme suit :


L'œuf :

 La femelle adulte du papillon pond des œufs sur des plantes, et ces plantes se transforment en nourriture pour les larves qui éclosent.


La larve :

 La chenille mange autant de nourriture que possible, et se nourrit de tout ce qui se trouve sur son chemin en progressant jusqu'à manger la coquille de l'œuf, et elle peut manger environ vingt fois son poids, et elle stocke la nourriture qu'elle mange, afin de pouvoir l'utiliser plus tard quand elle sera adulte, en plus de cela quand elle grandit elle change de peau .


Phase de transition :

Lorsque la larve est complètement développée, elle devient une chrysalide et cesse de manger.


Le papillon adulte :

La fonction du papillon adulte est de s'accoupler et de pondre des œufs, car certains types de papillons de nuit ne mangent pas du tout, et d'autres peuvent obtenir de l'énergie en se nourrissant du nectar de certaines fleurs, car il contient beaucoup de sucres, de petites quantités de protéines et de vitamines, et différents arômes, et il est précisé qu'ils peuvent boire du jus de fruit ou se nourrir de fumier.


D'où vivent les papillons ?


 Tous les types de papillons vivent sur terre, et leur habitat varie en fonction de leur type. Même si la majorité de leurs espèces vivent dans des environnements tropicaux, on peut les trouver partout dans le monde, dans une variété d'environnements et d'habitats.




Des tropiques directement à l'équateur aux régions arctiques, en passant par les sommets des montagnes à plus de 6 000 m au-dessus de la surface de la mer. On peut également les trouver dans les déserts, les zones humides, les prairies et les forêts, et quelques-uns d'entre eux peuvent vivre une partie de leur vie sur le sol, par exemple les papillons de la famille (Lycaenidae).


La migration des papillons


 Les papillons migrent à la fin de l'été ou au début de l'automne au cours de leur migration annuelle vers le sud pour attendre l'arrivée de l'hiver, car les jours sont plus courtes et le temps devient plus froid, alors les papillons abandonnent leurs sites de reproduction dans le nord des États-Unis, le Canada et se dirigent vers le sud vers les montagnes du centre du Mexique, où il fait plus chaud.



Les papillons se rassemblent sur les sapins pour attendre l'hiver, et une fois que les journées deviennent plus longues, les papillons retournent vers le nord, en s'arrêtant à certains endroits pour pondre des œufs, afin que la prochaine génération puisse terminer ce long voyage vers le nord, et il faudra peut-être 4 à 5 générations pour que les colonies de papillons soient présentes au Canada et dans le nord des États-Unis.


Les moyens de défense des papillons contre les prédateurs


  Les papillons ont développé des moyens distinctifs qui leur permettent de se protéger pour ne pas être une proie pour les oiseaux, les lézards ou d'autres prédateurs et dont les plus importants sont :




la première méthode est le camouflage ou le déguisement par la coloration, car le papillon a la capacité de changer de couleur pour ressembler à la feuille de la plante sur laquelle il se trouve, et l'autre méthode est une défense chimique, où le papillon excrète certains produits chimiques toxiques de son corps de telle sorte que le papillon ait un mauvais goût et une mauvaise odeur lorsque les prédateurs s'approchent de lui, l'une des menaces les plus dangereuses dont souffrent les papillons est le changement de leur lieu de vie en raison de l'empiètement de la population humaine en plus du changement climatique.


La durée de vie des papillons


La durée de vie moyenne d'un papillon est très courte, puisqu'elle varie entre 20 et 40 jours seulement. Il existe certains types de papillons qui ne vivent pas plus de trois ou quatre jours, alors que d'autres peuvent vivre six mois.




0

 Le ratel véritable cauchemar des animaux 


Le ratel véritable cauchemar des animaux
Le ratel


Le ratel animal féroce, intelligent et courageux


Le ratel est un petit mammifère carnivore qui ressemble au ratel comme étant l'espèce la plus courageuse et agressive sur terre, il fait partie de la famille des mustélidés. Il est également appelé zorille du Cap qui se nourrit de miel avec l'aide d'un oiseau appelé guide de rucher. Il a acquis une réputation de "désintéressement", ce qui est une description appropriée des animaux qui attaquent et volent à volonté, Peut-être à cause de son caractère colérique.

Le ratel est un animal étonnant, non seulement parce qu'il aime le miel, mais aussi parce que cet animal, bien qu'il ne soit pas très grand, n'a pas peur d'autres prédateurs, comme les cobras et même les lions. Beaucoup se demandent quelle est la raison de la puissance de ce petit animal et comment il fait face aux prédateurs les plus agressifs du monde au moment de leurs attaques ?

Le ratel est un animal féroce, intelligent, laborieux, intrépide et prêt à se battre jusqu'au bout. Son principal moyen de tuer est la strangulation en attaquant la gorge et en s'y accrochant. Il se caractérise également par son intelligence et sa capacité à s'échapper s'il est capturé. Il a été observé qu'il utilisait des outils pour s'échapper aux pièges ou pour atteindre ses proies.


Les caractéristiques physiques les plus importantes du ratel :


Ce petit mammifère présente des caractéristiques distinctives telles que son long corps, relativement large, une peau épaisse, une tête plate, des pattes courtes, des yeux et des oreilles de petite taille et des dents de forme irrégulière dans une petite bouche.



Le ratel possède également une glande anale particulière qui libère un produit à forte odeur, afin de marquer son territoire et de repousser les prédateurs.

Cette adaptation est destinée à éviter les dégâts lors des combats avec ses ennemis.

Selon la sous-espèce, le ratel a une fourrure noire avec une bande blanche le long de la ligne dorsale. En hiver, il est recouvert par un long et épais manteau de fourrure, qui se défait en été.

La peau du ratel est un autre élément de défense. Très souple, elle est située sous le tissu adipeux, en effet, cette peau lui permet de se mouvoir librement. La peau de son cou mesure environ 6 mm d'épaisseur, et celle de son dos est épaisse et résistante. Sa peau épaisse et souple peut facilement résister aux balles, aux flèches et même aux machettes et elle est aussi considérée comme un bouclier contre les morsures et les attaques des prédateurs.

Les pattes du ratel sont petites mais puissantes, et chaque patte possède cinq orteils, dont chacun est doté de griffes rigides et acérées.

Le ratel chez les espèces adultes peut atteindre 23 à 28 cm à partir des épaules  et 55 à 77 cm de longueur sans la queue, qui peut mesurer 12 à 30 cm de longueur, les mâles pèsent 9 à 16 kg, et les femelles 5 à 10 kg, les femelles sont plus petites que les mâles en termes de taille et de poids.

La plupart des ratels sont noirs avec une bande blanche allant du sommet de la tête à la base de la queue, mais il existe une sous-espèce qui est complètement noire.


Répartition du ratel :


Il existe 12 sous-espèces de ratel et elles se distinguent par des différences de taille et de marques. La majorité de ces sous espèces vivent en Afrique sub-saharienne, mais certaines d'entre elles se trouvent également sur d'autres continents. Elles sont présentes en Iran et en péninsule arabique, ainsi qu'en Turkménistan à la péninsule indienne.




Le ratel est aussi réputé pour sa préférence des altitudes allant jusqu'à 2 600 mètres au-dessus  du niveau de la mer et même jusqu'à 4 000 mètres au dessus du niveau de la mer dans les hauteurs abyssiniennes.


Le Régime alimentaire du ratel :


Le ratel obtient une partie de ses nutriments en creusant pour trouver des larves et d'autres insectes, mais il se nourrit également de serpents, de grenouilles, de lézards, de tortues, de rongeurs, d'œufs d'oiseaux, de baies et de racines. Le ratel mange également des moutons et des chèvres. Le ratel peut tuer un grand serpent, comme un cobra.

En Inde, il creuse parfois pour trouver des cadavres humains et mange beaucoup de volaille. Il est presque impossible pour les gardes-chasse de se protéger des ratels car ils creusent des tunnels pour atteindre le poulailler.

En outre, les ratels peuvent casser du bois sans grand effort, ils adorent le miel et envahissent régulièrement les ruches pour s'emparer de leur nourriture préférée. Le ratel détruit à lui seul une ruche entière, ce que même les animaux les plus forts ne peuvent pas le faire. Cet animal aime entrer dans les ruches et manger le miel à l'intérieur même de la ruche. Les abeilles lui font des dizaines de milliers de piqûres, mais elles ne lui font aucun effet.

Le ratel est un animal carnivore doté d'un énorme appétit. Lorsqu'il chasse, il dévore l'animal entier, y compris sa fourrure et ses plumes.


Comportement du ratel :


Habituellement, le ratel est solitaire toute l'année, sauf en mai, pendant la période de reproduction.

Le ratel est un animal qui reste dans le terrier que lui-même a creusé, bien que certaines espèces préfèrent les trous tout faits et choisissent les termites abandonnées.  Grâce à ses griffes acérées, il peut creuser un tunnel de près de 3 mètres de long à travers des terrains durs en 10 minutes.

La nature violente du ratel indique sa capacité de poursuite et d'endurance, mais c'est aussi l'un des animaux qui se défend de manière brutale, car il peut faire face quasiment à tous les êtres vivants et quand il est attaqué par un adversaire plus grand même par un lion, il n'a pas recours à la fuite, mais peut se défendre, car c'est un animal très courageux, il peut donc attaquer les chevaux, le bétail et même les buffles d'Afrique.

Grâce à cette association de merveilleuses capacités défensives et offensives innées, le ratel ne craint apparemment pas grand-chose.

Cet animal est connu pour être excentrique et agressif et aussi courageux et méchant. Il s'attaque à presque tous les animaux, y compris les humains, quand il ne peut s'échapper, il provoque délibérément des bagarres et s'empare effrontément des nids d'autres animaux.

Le ratel dégage une odeur désagréable pour repousser les prédateurs et son odeur paralyse les abeilles, ce qui lui permet de piller plus facilement les ruches pour le miel.


Que savons - nous de la reproduction du ratel ?


Les ratels s'accouplent tout au long de l'année, avec un taux élevé au printemps et la gestation dure environ six mois. La femelle possède quatre mamelons pour allaiter ses petits, qu'elle met au monde en un ou deux groupes. Les jeunes sont nés aveugles, sont allaités pendant deux à trois mois et dépendent de leur mère pendant environ un an.

Dans la nature, les ratels vivent environ sept à huit ans, tandis que les individus en captivité vivent jusqu'à l'âge adulte d'environ 24 ans.


Le ratel est une bête féroce et puissante :


Ce petit animal vit dans un écosystème peuplé de nombreux prédateurs de grande taille, tels que les lions, les tigres, les hyènes, les lycaons et les léopards. Cela signifie que le ratel doit faire preuve d'une grande vitalité pour pouvoir vivre dans son environnement et rivaliser avec les grands carnivores. Il est très difficile de survivre car les lions, les léopards et les hyènes tentent d'attaquer et de le tuer et de prendre comme proie .Ces tentatives sont parfois couronnées de succès, mais la plupart du temps, elles échouent, car ce petit animal se bat sans relâche jusqu'à ce que son adversaire meure ou se fatigue.

La plus grande force du ratel est son combat inlassable. Il peut littéralement se battre pendant des heures en utilisant ses griffes et ses dents acérées, ce qui constitue un énorme problème pour tout prédateur affamé à la recherche d'une proie facile pour assouvir sa faim.

Sa peau est exceptionnellement solide, épaisse et souple, spécialement conçue pour se défendre contre les morsures ou les griffures. En plus de sa peau, ces petites dents extrêmement pointues, conçues pour hacher, et ces griffes très acérées et tranchantes sont des armes redoutables qui expliquent sa férocité et sa puissance les plus caractéristiques.

Il est l'un des rares animaux à être naturellement immunisé contre les morsures de serpents venimeux. On pense qu'il a acquis cette immunité au fil du temps en mangeant les créatures venimeuses.


Les prédateurs et les menaces du ratel :


Les humains ne sont pas les seules espèces qui considèrent le ratel comme un ennemi féroce. Même les grands lions, bien qu'ils soient connus pour  le tuer à l'occasion, laissent généralement une distance entre eux.

 En effet, non seulement il est de nature combative, mais ses caractéristiques anatomiques agissent comme un bouclier très efficace, puisqu'il est enveloppé dans sa peau épaisse et souple, ce qui le rend difficile à attraper pour les prédateurs potentiels.  De plus, il possède des griffes et des dents meurtrières suffisamment puissantes pour trancher la carapace d'une tortue.

Malgré ses formidables mécanismes de défense, le ratel a un certain nombre de prédateurs naturels, dont le léopard, le python, le crocodile et  l’hyène tachetée. En plus de la croissance de la population humaine entraîne un empiètement accru de la faune au dépend de son territoire. 


Autrefois, les hommes et les ratels se rencontraient rarement, mais de nos jours, ces derniers se retrouvent souvent face à des agriculteurs armés, déterminés à protéger leur bétail, ce qui entraîne une diminution de leur nombre.


0

Le paon, magnifique oiseau aux plumes extraordinaires


Le paon, magnifique oiseau aux plumes extraordinaires
Paon bleu

Le paon roi des oiseaux


Le monde des oiseaux est un monde fantastique qui regorge de nombreuses espèces, dont la plus belle est le Paon.

Le paon est l'un des plus beaux oiseaux qui existent sur notre planète, et il est souvent appelé le "roi des oiseaux" grâce à ses couleurs merveilleuses et attrayantes qui attirent le regard.

Le paon est  nom donné aux deux sexes. Le mâle est appelé paon, tandis que la femelle est appelée paon.


Caractéristiques physiques de l'oiseau paon


La particularité la plus remarquable de l'oiseau paon est la beauté de ses couleurs et sa longue queue, aux plumes colorées, que le paon mâle déploie en forme de grand éventail qui attire l'attention, situé à son extrémité, et se caractérise par sa démarche qui traduit la fierté et l'éclat. 

Le paon mâle est plus beau que la femelle, les variations de couleurs de son plumage sont plus vives et plus long que celles de la femelle.




Les couleurs du paon

En général, les couleurs des plumes de la femelle sont moins gaies que celles du mâle, car les mâles ont des plumes colorées en bleu et en vert, tandis que les femelles sont caractérisées par des plumes grises ou brunes et il existe un autre type de paon caractérisé par la couleur de ses plumes blanches uniquement, il est appelé le paon blanc.


La taille de l'oiseau paon



Le poids du paon mâle est supérieur à celui de la femelle, ainsi le paon mâle pèse entre 4 et 6 kilogrammes, et celui de la femelle varie entre 2,75 et 4 kilogrammes. La longueur du paon mâle est d'environ 1,8 et 2,3 m, tandis que les femelles atteignent une longueur allant jusqu'à 0,9 à 1 m, les ailes ont une largeur de 1,5 m chacune.


Les plumes du paon

Les paons mâles possèdent plus de 200 plumes, contrairement aux femelles, qui ont moins de plumes et dont le nombre est estimé à une centaine ou plus. Les plumes de l'oiseau paon chez les femelles et les mâles sont également caractérisées par la présence d'une tache ressemblant à un œil, qui est colorée et attrayante chez les mâles, et ses couleurs varient entre le bleu, le vert, le jaune, le dorée et le brun tandis que chez les femelles elles sont de couleur légère et dans de rares cas blanches.




La queue du paon

Les paons mâles ont une queue allongée et colorée, qui peut dépasser deux mètres de long, tandis que les paons femelles ont une queue courte et un plumage gris-brun mat. La longueur de la queue représente plus de 60 % de la longueur du paon.




Le paon peut étaler sa queue en éventail et quand elle n'est pas en éventail il la traîne derrière lui, on le trouve très souvent en troupe qui vit et joue ensemble et qui migre aussi ensemble par troupes de 10.


La tête du paon

Les paons mâles et femelles ont une crête bleue située au sommet de la tête.




L'oiseau paon est doté d'un long cou, d'un bec crochu et de pattes longues et fortes.


Les différents types de paons


Il existe 3 principaux types de paons, qui ont des habitats différents en fonction de leurs types, le paon indien, le paon vert et le paon du Congo.

Le paon vert vit dans l'est de l'Asie, tandis que le paon indien vit en Inde. Le paon du Congo est originaire d'Afrique, et on trouve des paons dans certaines régions d'Australie.


Paon indien

 Il est également connu sous le nom de paon bleu et est très répandu dans les forêts de l'Asie orientale, comme l'Inde et le Pakistan. Le paon indien mâle possède également une longue queue aux couleurs chatoyantes qu'il utilise pour faire la parade et attirer les femelles, ainsi qu'une crête en forme de couronne sur la tête.




 Alors que la femelle du paon indien, son plumage est plus court que celui du mâle et la couleur du plumage penche vers le brun.


Le paon vert

Les paons verts sont très semblables aux paons indiens, ils ont de longues plumes aux couleurs vives. Mais la différence est que le paon indien se distingue par sa couleur bleue et les paons verts sont de couleur verte et ils ont en commun l'utilisation de cette queue pour faire la parade lors de l'accouplement.




On constate également que la femelle du paon indien prend ses plumes en brun, tandis que la femelle du paon vert prend ses plumes en vert, tout comme le mâle. Le lieu d'origine de ce type de paon est l'île de Java en Asie du Sud-Est, c'est pourquoi certains l'appellent le paon javanais.


Le paon du Congo

Le nom du paon est tiré de sa région d'origine, le pays du Congo, situé sur le continent africain.



 Il s'agit de l'une des espèces de paons les plus récemment découvertes et elle se caractérise par des couleurs éclatantes dans ses plumes, tout comme les autres types de paons, mais si l'on compare la longueur de ses plumes avec celles des autres espèces, on constate qu'elle est relativement plus courte que celles-ci.




On trouve également le paon blanc, résultant de l'apparition de mutations génétiques issues du croisement du paon indien et du paon vert.


Le régime alimentaire de l'oiseau paon


Il se nourrit de tout ce qui est susceptible d'être consommé, qu'il s'agisse d'animaux ou de fruits, de céréales, de graines, de pétales de fleurs, de plantes, de reptiles, d'amphibiens, d'insectes et il mange également des petits mammifères, en particulier des souris et des serpents. Le paon attrape les mouches en vol et chasse les papillons.


Reproduction chez le paon


Comme pour tous les oiseaux, le processus de reproduction chez le paon commence au printemps, lorsque le mâle et la femelle atteignent l’âge de puberté et que les paons délimitent de petites zones proches les unes des autres. Le but est d'augmenter les chances des mâles d'atteindre le plus grand nombre de femelles.

Dès que les paons se rassemblent, ils commencent à émettre plusieurs sons distincts, comme un appel pour attirer les femelles dans leur zone avant le déroulement de la parade nuptiale, ces sons peuvent être entendus à grande distance dans la nature. Les mâles commencent à se déplacer entre les différentes zones, effectuant des rituels de parade nuptiale pour attirer les femelles, le mâle déploie les plumes de sa queue en forme d'éventail, se pavane d'avant en arrière et la secoue pour faire un bruit de claquement destiné à attirer l'attention des femelles, alors les femelles préfèrent les mâles qui ont les plumes qui sont les plus longues et les plus décoratives. 




Ensuite, le processus d'accouplement entre eux se déroule en continu, du début de la matinée à la fin de la nuit. Un paon mâle s'accouple avec plusieurs femelles, jusqu'à six femelles différentes. La femelle pond jusqu'à six œufs dans la nature, la mère couve les œufs pendant 28-30 jours, puis déplace ses enfants loin du nid d'origine, car les coquilles d'œufs peuvent attirer les prédateurs. 

Et il convient de noter qu'après l'accouplement, le paon se sépare de la femelle, et ne partage pas avec elle l'élevage des jeunes, la femelle prend soin des petits poussins toute seule jusqu'à ce qu'ils atteignent l’âgés de quatre mois.


La communication chez les paons


Les paons communiquent entre eux en poussant des cris très forts le matin et tard le soir et envoient des messages d'alarme en émettant certains sons très graves. Les paons défendent leur territoire de manière féroce et agressive.




 Ils déploient leur queue pour qu'elle ressemble à un éventail et la secouent pour effrayer leurs ennemis. Ils émettent également des sons à basse fréquence inaudibles pour l'homme, avertissant leurs congénères lorsqu'ils sont en danger.


La longévité de l'oiseau paon


Sa longévité oscille de 15 à 20 ans. Si les conditions appropriées sont réunies, sa durée de vie pourra être prolongée.


Élever des paons à la maison


Certaines personnes souhaitent élever des paons à la maison pour jouir de leur apparence ou pour tirer profit des plumes, des œufs ou de tout ce que produit le paon. Cependant, il faut faire attention à quelques éléments lorsqu'on élève des paons, car les paons ont besoin de suffisamment d'espace pour être élevés.

Il est également préférable de l'élever dans des maisons bâties à partir de bois, de manière à maintenir des températures qui ne doivent pas être inférieures à 35 degrés Celsius.



Veillez à nourrir le paon avec les denrées qui lui sont destinées et à le soumettre de temps en temps à des examens médicaux, pour assurer la sécurité de sa santé et se débarrasser des parasites qui risquent de proliférer chez lui, en plus de la nécessité de séparer les petits poussins des grands paons, jusqu'à ce qu'ils deviennent grands pour les protéger.





0

 L’ours grand mammifère plantigrade


L’ours grand mammifère plantigrade
Ours brun

Caractéristiques des ours


L'ours, est l'un des mammifères plantigrades  de la famille des ursidés de l'ordre des carnivores répandus dans plusieurs régions du monde comme les forêts, les montagnes, les collines, les déserts et les zones riches en  végétation. Le mâle est appelé un ours, et la femelle une ourse, et les petits sont des oursons.


Caractéristiques physiques de l'ours


Les ours appartiennent à un petit groupe de grands mammifères qui vivent dans différentes régions du monde. Ils sont caractérisés par un corps massif et recouvert de fourrure, des pattes courtes, une tête ronde et un visage de forme longitudinale.



Une des caractéristiques visuelles communes à toutes les espèces d'ours est la queue courte, ainsi que les sens précis de l'odorat et de l'ouïe, cinq griffes irréversibles et une fourrure très longue, hirsute et dense, des oreilles rondes. L'ours utilise ses dents pour se défendre et comme outils, leur utilisation varie selon son régime alimentaire, les griffes sont utilisées pour déchiqueter, creuser et saisir. L'ours a entre 32 et 42 dents, selon l'espèce à laquelle il appartient. Ces dents ne sont pas spécialisées pour tuer des proies comme celles des félins. Ils les emploient plutôt pour se défendre et en tant qu'outils. Les molaires, grandes et plates, sont utilisées pour déchirer et écraser les végétaux en petits morceaux.




Les ours ont quatre pattes, dont chacune se termine par cinq griffes acérées et irréversibles. Contrairement aux félins, ces griffes sont exploitées à divers fins, notamment pour grimper à des arbres, déterrer des racines ou capturer des proies, selon l'espèce. Ils ont des supports sous leurs pattes, appelées papilles, qui aident les ours à rester fermement sur le sol, les empêchant de glisser. Ils ont des pattes énormes, de la fourrure entre leurs orteils et des pattes en forme de pagaie qui les aident à nager. Les papilles de ces dernières servent à marcher, contrairement à la plupart des autres carnivores qui ont tendance à marcher sur la pointe des pieds, où les talons touchent le sol et les griffes sont utilisées pour l'équilibre. Même si les ours sont plus lents que la plupart des carnivores, ils peuvent atteindre une vitesse de 50 km par heure en courant. Sa fourrure est longue et hirsute, et ses couleurs varient selon les espèces, allant du blanc, au blond ou au beige, au noir et blanc, au carrément noir ou au carrément blanc. Les couleurs de la fourrure varient parfois au sein d'une même espèce, comme dans le cas de l'ours noir, dont la couleur peut aller du noir, au brun, au bordeaux ou au noir bleuté. Certaines espèces d'ours, comme l'ours soleil et l'ours à lunettes, ont de légères marques sur le front ou la poitrine. Les ours mâles de toutes les espèces sont plus grands que les femelles, mais la différence entre les sexes varie, et une énorme différence apparaît chez les plus grands. Les ours polaires mâles peuvent peser deux fois plus que les femelles, tandis que les mâles et les femelles des espèces plus petites ont approximativement le même poids.




Les ours n'ont pas de caractéristiques physiologiques, comme un faible rythme cardiaque, une faible température corporelle, une faible respiration, ainsi qu'une faible pression sanguine.  Les ours ont également certaines caractéristiques qui les aident à s'adapter à leur environnement, comme l'ours polaire dont les suivantes :

 Sa peau est recouverte de deux couches de fourrure blanche, pour le protéger du froid, et pour maintenir sa température corporelle. L'ours possède une épaisse couche de graisse qui le protégea contre les températures  glaciale. Il possède des griffes longues, épaisses et acérées, qui l'aident à chasser ses proies.


Caractéristiques comportementales des ours


Les ours se distinguent par certains traits de comportement qui les différencient des autres, notamment les suivants :

Les ours sont reconnus comme des animaux timides, ils évitent d'interagir avec les humains, et ils ne sont pas des animaux féroces ou sauvages, mais leur incompréhension de la part des humains, peut les mettre en danger. Parfois. Les ours se comportent de manière agressive ou peuvent s'enfuir lorsque quelqu'un pénètre dans leur territoire privé.




Les ours noirs sont moins agressifs que les grizzlis et peuvent vivre dans des habitats à forte population. Un ours noir s'enfuit généralement ou grimpe à un arbre lorsqu'il est menacé par l'homme et il est rare qu'il fasse du mal aux gens.

Les ours, à l'exception de l'ours noir, ne grimpent pas aux arbres, bien qu'ils en soient capables.

Les ours sont des animaux curieux et analysent les odeurs et les bruits pour voir s'ils sont consommables ou tout simplement pour jouer avec.

Les ours se tiennent sur leurs pattes arrière pour accroître l'acuité de certains de leurs sens, notamment l'odorat, l'ouïe et la vue. Ce mouvement n'indique pas qu'ils sont des animaux féroces ou agressifs, comme certains le croient.




Les ours peuvent être observés à tout moment, mais ils sont actifs de l'aube au crépuscule.

Les ours vivent à proximité les uns des autres, mais pas en grands groupes.

L'ours lèche ses membres lorsqu'il a faim, ce qui l'aide à se débarrasser de sa faim. 

L'ours se distingue par ses différentes natures, car il mange ce que les bêtes mangent, ce que les autres bêtes mangent et ce que les humains mangent également.


Le mode de vie des ours.




Les ours mènent une vie solitaire la plupart du temps, à l'exception des femelles qui s'occupent de leurs petits, ou pendant la périodes d'accouplement où les mâles et les femelles se côtoient. Les ours constituent de petits groupes lorsque la nourriture est abondante dans une petite région, comme le font les ours bruns d'Alaska (races Kodiak et grizzly)  quand ils se rassemblent.

Ils cherchent de la nourriture dans la même zone, pendant la migration annuelle des saumons, lorsque ces poissons remontent le courant pour rejoindre leurs frayères. D'autres types et races d'ours mènent une vie solitaire où les zones de mâles et de femelles se croisent et où chacun défend son territoire contre le sexe adverse. Les jeunes mâles quittent leur mère et vivent souvent seuls dans d'autres régions, tandis que les femelles vivent dans une zone qui recoupe celle de leur mère.




Les ours parcourent de vastes régions pour trouver leur nourriture, se souvenant de chaque détail de la zone qu'ils parcourent et reviennent plus tard aux endroits où la nourriture a été abondante au cours des saisons ou années précédentes. Cette règle ne s'applique qu'aux ours polaires et aux ours bruns adultes, dont le poids rend difficile la possibilité de grimper aux arbres.

Les espèces d'ours de plus grande taille, comme les ours polaires et les grizzlis (la sous-espèce grise de l'ours brun), sont considérées comme dangereuses pour l'homme, en particulier dans les zones où ils sont habitués à la présence de ce dernier. Les ours en général sont timides et craignent facilement l'homme, mais défendront farouchement leurs petits si nécessaire.


Les milieux de vie des ours


Les ours sont présents en Amérique du Nord, en Asie, en Europe, en Russie, aux États-Unis et au Canada. L'ours vit dans des habitats très variés, allant des forêts aux champs enneigés, des tropiques aux zones arctiques comme le pole nord.


Son régime alimentaire


L'ours est un animal omnivore (carnivore et végétarien),  , mais il est principalement végétarien car plus de 75% de son alimentation est d'origine végétale. 

Son alimentation comprend des plantes, des fruits secs, des champignons, des insectes, des poissons et des petits mammifères, il se délecte également de miel et de larves d'abeilles lorsqu'il en trouve.




Même si les ours sont omnivores bien que certaines espèces ne se spécialisent que dans un régime alimentaire particulier, comme l'ours polaire et le panda. Les ours se nourrissent généralement de petits mammifères, de racines, de noix et de baies, et peuvent également se rendre dans les cours d'eau pour attraper du poisson. Les ours parcourent souvent de grandes distances pour trouver de la nourriture et ils chassent principalement au crépuscule ou à l'aube, à moins que des personnes ne se trouvent à proximité.


La période de reproduction


Les jeunes mâles sont capables de se reproduire à condition de rencontrer une femelle qui accepte de les accueillir s'il n'y a pas de mâle plus mature et surtout plus fort dans les environs.

L'ovulation de la femelle stimule le mâle et La période de parade nuptiale chez l'ours est considérée comme très courte, commence en mai et se termine au plus tard mi-juillet. 




En général, l'ours fraie de façon saisonnière après la fin de la période de suspension d'activité, comme en hibernation, et reste avec sa mère pendant deux saisons complètes.  Les oursons continuent à se nourrir du lait de leur mère tout au long de leur présence auprès d'elle, et cette habitude diminue progressivement au fur et à mesure que les oursons grandissent, puis qu'ils commencent à apprendre à chasser.

 Les oursons vivent avec leur mère pendant environ trois ans, jusqu'à ce qu'elle reprenne le cycle œstral et les expulse. Les ours atteignent la maturité sexuelle vers la cinquième ou la septième année. Ils sont généralement des créatures solitaires et ne restent pas longtemps à proximité les uns des autres.


Les différents types d'ours qui existent


Appartenant à la famille des Ursidés, les ours sont apparus sur terre depuis 8 millions d'années. Aujourd'hui, il reste huit espèces, réparties sur les continents, à savoir :

  1. L'ours noir américain

C’est un ours qui vit en Amérique du Nord et qui est presque végétarien.

Son poids varie entre 300 et 330 kg.




    2. L'ours noir d'Asie

Cet ours vit dans le continent asiatique et est un ours presque végétarien.

Son poids varie entre 60 et 140 kg.

    3. L’Ours brun grizzly

Une sous-espèce de l'ours brun qui vit au Canada et en Alaska.

Il pèse environ 450 kg .




    4. Le panda géant

C’est l'ours le plus menacé d'extinction vit en Chine.

Il pèse environ 160 kg.




    5. L'ours polaire

 C'est le plus grand ours du monde, il peut atteindre 3 mètres de long.

Il pèse jusqu'à 1 tonne.




    6. L'ours à lunettes

Cet ours à la silhouette étrange vit exclusivement en Amérique du Sud.

Son poids varie de 75 à 150 kg.




    7. L'ours paresseux

Cet ours étrange, en voie de disparition, vit en Asie.

Son poids varie de 55 à 140 kg.

    8. Ours Kodiak

C'est la plus grande sous-espèce d'ours brun avec une longueur de 2,8 m.

Son poids varie de 800 à 1000 kg.




La durée de vie des ours


Les ours ont en moyenne de vie entre 25 et 40 ans, et l'on sait que les ours en liberté meurent plus tôt que les ours en captivité.


Interaction entre l'ours et l'homme


Les ours sont adaptés, comme les autres animaux des forêts, à errer sur des terrains tranquillement boisés et accidentés, malgré leur grande taille. Les conflits sont rares et évités. L'ours reste un animal opportuniste qui se nourrit de tout type de nourriture, y compris les restes laissés par l'homme, il accepte d'être nourri délibérément, ce qui le rend plus dangereux et augmente les risques et l'intensité des conflits. Lorsque l'ours associe l'homme et la nourriture à sa pudeur et à sa peur naturelle.




Un ours peut représenter un danger pour l'homme lorsqu'il le considère comme une menace pour ses petits ou comme un concurrent pour sa nourriture, mais en cas de confrontation avec un ours, les experts conseillent à la personne de reculer par le même chemin d'où elle est venue et de parler à voix haute jusqu'à ce que l'ours ressente sa présence et ne la prenne pas par surprise, et l'ours attaquera rarement dans ce cas. D'autres experts conseillent de se mettre à plat ventre sur le sol et d'attendre que l'ours se désintéresse ou de maintenir un obstacle entre la personne et l'ours, comme un rocher ou un rondin épais.


L'ours est menacé 


 Tous les ours sont en danger, à l'exception des ours bruns et des ours noirs. Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le panda géant est l'espèce la plus menacée, avec une population estimée entre 1 000 et 2 000 ours encore en vie. Il en va de même pour les ours polaires, dont la Confédération mondiale de la nature estime le nombre entre 20 000 et 25 000, et l'UICN affirme que les ours paresseux manquent d'habitat naturel et sont donc vulnérables.






0

Author

authorBonjour, je m'appelle . Je suis Younes Mrani je suis un Auteur qui s'interesse au monde des animaux .
Learn More →