Post récent

 Le panda géant une espèce mystérieuse

   
  

 Le panda géant une espèce mystérieuse        

Le panda géant est un mammifère qui se distingue par son imposant corps, sa tête ronde et sa fourrure noire et blanche. Ce mammifère est considéré comme l'un des animaux les plus rares au monde.

Le panda vit dans les forêts de bambous des montagnes de la Chine centrale , c'est pourquoi on l'appelle l'ours bambou, et on le connaît en chinois sous le nom de (Daxiongmao), c'est-à-dire le grand chat, qui fait partie de la famille d’Ursidae, sachant que son nom scientifique est (Ailuropoda melanoleuca), ce qui signifie l'animal noir et blanc aux pattes semblables à celles des chats.

Le Panda est un animal timide qui préfère la solitude et ne côtoie sa famille que très brièvement, même pendant la période d'accouplement, passant la plupart de son temps à errer dans la forêt. 



Description du panda géant


 Taille :


La taille du panda géant, varie entre 0,6 et 0,9 mètres, tandis que la longueur de son corps varie entre 1,2 et 1,8 mètre, et sa taille est approximativement celle de l'ours noir américain. Quant au poids, celui des mâles avoisine les 113 kilogrammes à l'état sauvage, alors que celui des femelles dépasse rarement les 104 kilogrammes.


Le profil extérieur  du panda


Tête ronde, corps trapu et queue courte sont quelques-unes des caractéristiques du profil extérieur du panda géant, et la zone de ses oreilles, la circonférence de ses yeux, ses pattes et ses épaules sont caractérisées par une fourrure noire, alors que le reste du panda a une fourrure noire.






Son corps est blanc, sa fourrure se caractérise par sa densité et sa grossièreté pour le garder au chaud dans les forêts montagneuses où règne un climat humide et froid, le panda géant est capable de saisir et de grignoter des tiges de bambou grâce à ses pattes uniques, où l'un des os allongés du poignet sert de pouce pour manger, en plus d'avoir des mâchoires et des dents solides.


Caractéristiques du panda


Le panda géant fait partie des animaux solitaires qui évitent les contacts avec d'autres animaux. Grâce à cette conception, les pandas parviennent à s'identifier entre eux  sur de longues distances.


* Les sens :


Le panda est capable de distinguer les couleurs et de bien voir la nuit et dans l'obscurité totale car il peut identifier l'objet en mouvement à une grande distance grâce à sa vision perçante et à son odorat puissant qui lui permet de s'approcher de son partenaire et de s'éloigner des humains. Il peut également déterminer la position de ses petits et lorsqu'il est en colère ou  effrayé, il émet des sons, les pandas sont des animaux intelligents qui apprennent rapidement.


* Comportement du panda :


Le panda consacre la plupart de ses activités à parcourir les forêts de bambous, à la recherche de nourriture et de l'eau, et à se réfugier dans les arbres pour s'abriter. Contrairement aux autres ours, le panda n'hiberne pas.




Les grands pandas consacrent la plupart de leur temps à manger ou à dormir. Ce sont des animaux considérés comme curieux et amusant en général, surtout les petits.

Le panda est habile à grimper aux arbres, aidé par ses larges pattes et ses longues griffes, et il court très vite. Le panda est un bon nageur, il apprécie la neige et la baignade dans les ruisseaux de montagne, et il possède un odorat puissant. Les pandas géants sont susceptibles de devenir agressifs en cas de besoin de se protéger.

Afin d'obtenir du confort et d'économiser de l'énergie, il faut savoir qu'il est actif la nuit, au petit matin ou au début de la soirée.

Les pandas se déplacent lentement et rarement plus vite que la marche, ils peuvent également se tenir debout sur leurs pattes arrière, en plus de grimper facilement aux arbres les mâles sont capables de se tenir à l'envers sur leurs pattes tout en se relaxant, en s'appuyant sur les arbres.


* La communication chez les pandas :


C'est un animal plutôt bruyant qui émet 11 sons différents et qui appose des marques sur les arbres pour marquer son hobby et son sexe, par le biais d'une odeur dégagée par une grosse glande située sous la queue, qui mesure 10 à 15 cm. de long en frottant son corps avec les arbres. Le panda géant émet un son qui ressemble à celui d'un mouton ou d'une chèvre.


* Le sommeil chez les pandas : 




Le panda dort de deux à quatre heures entre les repas, et dort sur le côté, le dos ou le ventre, et se réveille pendant son sommeil lorsque son corps ne stocke pas de graisse.


Les zones géographiques du panda


Cette espèce vit dans les forêts de bambous des régions montagneuses de l'ouest, du centre et du sud de la Chine. Autrefois, ces animaux vivaient dans certaines régions du sud et de l'est de la Chine, du Vietnam et du Myanmar, dans des forêts de conifères entrecoupées de forêts de bambous denses, ainsi que l'altitude des zones où vivent les pandas géants dépasse 2500 mètres et les températures varient entre 4 à 15 degrés Celsius .




Le panda géant continue de se déplacer à la recherche de nourriture, d'eau et d'un abri sur une distance comprise entre 5 et 8 km et qui peut aller jusqu'à 10 km par jour, le panda n'a pas de lieu de résidence fixe et permanent, mais cherche un abri dans les arbres creux.

Aujourd’hui  la Chine est le principal habitat des pandas en raison d’une forte concentration de grand nombre de pandas, de la présence de forêts de bambous, de la neige  de la pluie, et du climat favorable à ces animaux.


Le régime alimentaire du panda




Le panda géant se nourrit principalement de bambou, qui représente 99 % de son régime alimentaire, bien qu'il ne soit pas considéré comme une substance riche en éléments nutritifs, ce qui le pousse à manger de manière très rapide, et à ingérer de grandes quantités équivalant à environ 15 % de son poids pendant une période de 12 heures par jour, le panda peut parfois se nourrir de plantes, de poissons ou d'autres petits animaux.


Reproduction chez les pandas


La période d'accouplement des pandas géants s'étend au printemps, entre mars et mai, au cours du cycle œstral des femelles. Les mâles localisent les femelles grâce à leur sens de l'odorat très développé. Les femelles sont également détectées par le son, et au cours de cette période, les mâles rivalisent entre eux pour une opportunité d'accouplement.




Les pandas géants naissent roses, pèsent environ 141 g, mesurent environ 15 cm, et ne peuvent pas ramper avant l'âge de trois mois. Les bébés pandas passent les 100 premiers jours de leur vie dans le nid, et les deux ou trois premières semaines de leur vie, la mère utilise ses bras avant et les os de son poignet comme pouces pour serrer son bébé contre elle .En général, la mère ne peut pas s'occuper de tous les nouveau-nés si elle donne naissance à des jumeaux. 


Longévité 


La durée de vie moyenne des pandas géants qui vivent à l'état sauvage est de 15 à 20 ans, tandis que ceux qui vivent dans des zoos peuvent vivre jusqu'à 30 ans.


Adaptation corporelle et astucieuse du panda


Le panda géant s'adapte à l'environnement dans lequel il vit de plusieurs façons. Il se réchauffe dans les forêts froides grâce à l'épaisse fourrure qui le recouvre, et il peut également ronger le bambou, qui peut atteindre 3,80 cm d'épaisseur, grâce à ses grandes dents, en plus des puissants muscles de sa mâchoire, il est aidé par les os de son poignet qui fonctionnent comme un pouce pour porter et tenir le bambou.





Les pandas géants ont des moyens astucieux de conserver leur énergie, ce qui leur permet de survivre et de continuer à manger du bambou même s’il est pauvre en matières nutritifs. Les pandas géants sont considérés comme des animaux paresseux qui ne bougent pas beaucoup et ont des mouvements lents.

Grâce à de petits organes comme le cerveau, le foie et les reins, les pandas ne dépensent que 38 % de l'énergie dont ces animaux ont besoin. Car ces petits organes ont besoin de moins d'énergie pour faire leur travail.


Autres espèce de panda


Le panda roux


Le panda roux présente des similitudes avec des animaux tels que les ratons laveurs.

Il est connu sous le nom de renard de feu ou d'ours chat et possède des griffes semblables à celles d'un panda géant. Il a un pouce qui s'étend jusqu'aux os du poignet et vit dans des températures basses.




Le panda roux a pour principale nourriture le bambou, mais pendant l'été, il se régale de fruits, d'herbes, de feuilles, de racines et de noix. Le comportement du panda roux n'est pas agressif et se caractérise par ses mouvements rapides et acrobatiques pour grimper aux arbres.


Le principal danger qui menace le panda


Les activités humaines et l'exploitation forestière sont le causes principales qui menace la croissance rapide de la population des pandas géants.

 La réduction des forêts de bambou causé par l'exploitation forestière et la construction de colonies humaines, ont poussé les pandas à se déplacer plus haut dans les montagnes, ce qui a réduits le nombre de la population des pandas.


Mais Le gouvernement chinois a fait de gros efforts pour conserver les pandas géants en créant plusieurs réserves et instaurer plusieurs lois qui songe à la protection de cet animal magnifique.





0

 LE JAGUAR L’UN DES PLUS GRAND FÉLINS



Le jaguar le plus puissant des félins sauvages


Le jaguar est un mammifère appartenant à la famille des grands félins. Le jaguar représente le troisième plus grand félin du monde après le lion et le tigre. C'est aussi le plus grand félin de l'hémisphère sud. Le jaguar possède les mâchoires les plus puissantes de toutes les espèces de grands félins.

Le jaguar est l'animal par excellence le plus grand et le plus fort du continent Américain. C'est un prédateur qui se trouve plus particulièrement en Amazonie , la plus grande forêt vierge de la planète. Le jaguar est le plus grand de l'hémisphère occidental.

C'est un animal sauvage, malin et puissant que l'on trouve dans différentes régions comme les chaînes de montagnes escarpées du Mexique, les forêts du Matogroso et les plaines marécageuses du nord de l'Argentine.






Le jaguar est léger dans ses mouvements et chasse seul, de préférence pour suivre ses proies au sol, mais il peut grimper aux arbres et nager dans les rivières si nécessaire, et il affronte n'importe quoi pour satisfaire sa faim, et il ne peut être vaincu par aucun habitant des régions dans lesquelles il vit.


Quelle est la différence entre un jaguar et un léopard ?


 Le jaguar possède un corps très musclé, et même s'il ressemble à un léopard sur le plan des apparences, il est plus puissant. Le jaguar dispose de pattes trapues et il est relativement court, sa poitrine étant bien soutenue. On peut distinguer le jaguar du léopard par ses taches roses, car celles-ci ont un petit point médian de couleur noire.



Par ailleurs, l'habitat, les caractéristiques et le comportement du jaguar sont très semblables à ceux du léopard, mais ce dernier est plus agile que le jaguar.


Description du jaguar 




La fourrure du jaguar est généralement rouge et jaune, l'abdomen et la partie intérieure des pattes, le devant du cou et le menton sont généralement blancs, tandis que le dos ou le côté du corps est partiellement revêtu de taches circulaires ou linéaires noires, ainsi que de taches rouges dont le format a tendance à devenir jaune. On trouve également des anneaux avec des bords noirs en forme de rose.

Chez tous les types de races de jaguar, même s'il existe une grande variété, on peut quand même distinguer la présence d'une tache noire située sur la commissure des lèvres, et une marque sombre avec un centre blanc ou jaune à l'arrière de l'oreille.


 Jaguar noir




Il existe, bien que cela soit rare, des spécimens de couleur foncée ou complètement noirs parmi les races de jaguar, que l'on appelle le jaguar noir du fait de l'augmentation du taux de pigment de mélanine dans la peau, et on trouve également des spécimens similaires chez les léopards.


Caractéristiques du jaguar 




  • Le jaguar mesure entre 125 à 180 cm de long sans la queue, la queue mesure entre 40-80 cm, la hauteur du corps au niveau du garrot est d'environ 60 à 78 cm , le poids du jaguar est peu varier entre 60 et 100 kg, et d'environ 160 kg maximum.
  • Les femelles jaguar atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de deux ans environ, les mâles à trois ou quatre ans, l'accouplement se déroule tout au long de l'année à l'état sauvage, la période de gestation est de 93 à 105 jours  les femelles donnent naissance à quatre petits, les plus courants en ayant deux. La mère ne tolère pas la présence de mâles après la naissance de ses petits, en raison du risque qu'elle court d'être victime de l'infanticide.
  •  La durée de vie d'un jaguar à l'état sauvage est de 11 à 12 ans, et 28 ans en captivité.

  •  Le jaguar possède les mâchoires les plus puissantes de tous les félins.



  •  Un jaguar vit seul pendant plus d'un an, ce qui le rapproche des tigres.

  • Les jaguars mâles se battent entre eux pendant la saison de reproduction entre août et septembre.

  •  Les jaguars comprennent des spécimens  appelés jaguars noirs.

  •  Le jaguar est un animal très difficile à dompter, mais les petits jaguars sont très faciles à dompter.

  •  L'accouplement peut avoir lieu entre un jaguar et un lion en captivité, et le croisement entre un jaguar mâle et un lion femelle est appelé un jaglion, et le croisement entre un jaguar femelle et un lion mâle est appelé un liguar.

  •  Dans les zoos, les tigres vivent souvent deux ou même trois fois plus longtemps qu'à l'état sauvage.


La zone géographique du jaguar


Le jaguar occupe toutes les plaines et les forêts tropicales de l'Amérique du Sud et de l'Amérique centrale, et on le trouve aussi dans les déserts du sud de l'Amérique du Nord (Arizona), et cette espèce se trouvait aussi dans de nombreuses régions d'Asie, d'Europe et d'Afrique.

 Selon les biologistes, le jaguar a évolué il y a deux millions d'années.

Le jaguar est rarement présent dans les zones ouvertes, il est très répandu dans les forêts tropicales semi-obscures.

Le motif particulier de la fourrure du jaguar lui permet de se camoufler parfaitement entre les points de lumière et l’ombres, ce qui lui facilite la chasse.


Le régime alimentaire du jaguar et ses méthodes de chasse


Le jaguar est un carnivore capable de courir très vite sur des distances courtes, en revanche il se fatigue très facilement, c'est pourquoi il ne poursuit pas les proies qui sont plus fortes et plus habiles que lui. Lorsque le jaguar a faim, il mange aussi des petits mammifères, des oiseaux, des tortues et des crocodiles tropicaux. Il s'attaque également aux humains lorsqu'il a faim.





Il se nourrit aussi de poissons, le jaguar peut se tenir immobile au-dessus de la surface de l'eau et saisir rapidement les poissons avec ses pattes avant, comme le font les ours.

Le jaguar est l'un des animaux qui nagent avec une grande habileté, et c'est pourquoi il préfère les milieux riches en eau, comme les marécages, les forêts inondées par les eaux saisonnières et les jungles qui se trouvent sur les rives des rivières.

Le jaguar est un animal largement solitaire, opportuniste, situé au sommet de la chaîne alimentaire, qui joue un rôle important dans la stabilisation des écosystèmes et la régularisation des populations animales.

Le jaguar a une morsure extrêmement puissante, même par rapport à d'autres grands félins, ce qui lui permet de transpercer la carapace des reptiles blindés en employant une méthode inhabituelle de mise à mort, il peut mordre directement à travers le crâne pour délivrer une morsure fatale au cerveau.

Le jaguar est l'un des prédateurs les plus puissants.

Le jaguar chasse principalement ses proies au sol bien qu'il puisse grimper aux arbres, généralement la nuit.


L’homme représente la plus grande menace au jaguar


Le jaguar n'a pas de prédateur parmi les animaux. Par contre, il subit les dégâts de  la déforestation, la fragmentation de son habitat et le braconnage. Pour se nourrir, il lui arrive de s'attaquer au bétail des paysans ou des éleveurs, qui n'hésitent pas à l'abattre.




Le jaguar n'est donc pas à l'abri, malgré les lois qui le protègent, puisque sa population a chuté d’un taux considérable au cours des quinze dernières années.

 

 



0

 Le cafard compagnon indésirable


 Le cafard compagnon indésirable


Le cafard, également appelée blatte, est une appellation générale attribuée à une catégorie d'insectes appartenant à la famille des Blattodea, ordre des Orthoptères, classe des Insectes invertébrés. Le cafard est de forme ovale, il a une mauvaise odeur et est réputé pour être un animal domestique. Il existe plus de 3800 espèces connues, dont la plupart vivent dans les régions tropicales, mais près de 25 espèces sont largement répandues dans le monde entier en raison de leur association avec les sites abritant des établissements humains.

Les blattes sont connues sous leurs formes contemporaines depuis près de 300 millions d'années. Les traces fossiles montrent que les cafards vivaient sur la Terre durant la période carbonifère, il y a 250 à 350 millions d'années.

Les plus communes sont la blatte américaine, la blatte allemande, la blatte orientale, la blatte de Madère et la blatte rayée brune. Ces espèces se retrouvent en Amérique du Nord, cependant le seul cafard endémique de cette région est le cafard américain, tandis que les autres espèces sont des espèces qui ont été introduites. La blatte orientale a attiré l'attention en Amérique lorsqu'elle est apparue en masse en Floride à la fin des années 80 du siècle dernier.



Ces types de cafards sont si rapides qu'il est difficile de les attraper, grâce à la souplesse de leur corps et à la facilité avec laquelle elles glissent des mains grâce à la chitine flexible et imperméable qui recouvre leur corps et qui les empêche de se dessécher. Certaines, notamment la blatte de Madère, émettent des bruits. Ils sont très sensibles à la lumière, et beaucoup préfèrent l'obscurité, ce sont des insectes nocturnes.


Classification des cafards




Le cafard appartient à l'ordre des Blattodea, dans lequel on distingue cinq familles.

La famille Blattidae comprend la blatte Periplaneta americana et la blatte orientale Blatta orientalis.

La famille Blatellidae comprend le cafard allemand Blatella germanica, la blatte asiatique B.asahinai et la blatte à rayures brunes Supella longipalpa.

La famille Balberidae comprend la blatte de Madère, Leucophaea maderae, la blatte brésilienne Blaberus giganteus, et la blatte grinçante de Madagascar, Gromphadorina portendos.

La famille des Cryptocercidae.

La famille des Polyphagidae.


Description des cafards


Aspect extérieur


La blatte est un petit insecte orthoptère doté de six pattes, d'ailes brunes transparentes, d'un corps ovale aplati, de couleur fauve, de deux longues antennes et de grands yeux.

La plupart des blattes possèdent des ailes, bien que certaines ne volent pas. La taille des cafards adultes varie d'un millimètre jusqu'à plus de neuf centimètres.


Le corps de la blatte se compose de trois parties :

 la tête, le thorax et l'abdomen.


La tête


 La tête est protégée par des plaques chitineuses qui se rejoignent, formant une boîte contenant les différents organes de la tête, et elle est dirigée vers le bas. Elle est protégée par le haut par un prolongement de la plaque recouvrant le thorax antérieur de l'insecte.

 Elle possède deux antennes très sensibles et deux yeux composés, en plus des différents appendices mordants de la bouche qui l'aident à manger et à transformer les aliments.

Le cafard est classée parmi les insectes piqueurs car elle se sert de ses mâchoires antérieures, appelées mâchoires de broyage, pour déchiqueter, découper et mâcher les aliments, et il y a une paire de mâchoires qui sont moins puissantes que les mâchoires antérieures, appelées mâchoires postérieures, qui servent à transformer les aliments et les faire passer dans la gorge.

Le cafard a deux lèvres :

La lèvre supérieure, qui constitue une enveloppe suspendue sur les parties de la bouche et qui recouvre la bouche par l'avant.

 La lèvre inférieure couvre la bouche depuis l'arrière.




Le thorax


Quant au thorax du cafard, il est constitué de trois parties : le prothorax, le mésothorax et le métathorax postérieur, en plus de deux lobes alaires portés par le thorax moyen et postérieur. En outre, chaque thorax porte une paire de pattes de marche, chacune d'entre elles portant un ensemble d'épines.


L'abdomen


Quant à l'abdomen, il est plat et composé de plusieurs parties, dont sept seulement sont visibles, les autres se recouvrant les unes les autres. Les parties postérieures portent les organes génitaux que l'insecte utilise pour se reproduire. De plus, des appendices très sensibles, appelés cornes anales, émergent aux extrémités du corps du cafard. Ils s'étendent vers l'arrière et détectent les moindres mouvements de l'air, ce qui permet au cafard de détecter très rapidement les dangers et de les fuir.


Reproduction et comportement


Les habitudes de reproduction des cafards varient en fonction de l'espèce. Lorsque le cafard femelle du type américain  est prêt à s'accoupler, elle libère des substances chimiques odorantes appelées phéromones qui attirent les mâles vers elle. Le mâle rabat alors ses ailes et oriente la partie arrière de son abdomen vers l'arrière de l'abdomen de la femelle afin de la faire converger pour l'accouplement.

Certaines espèces manifestent des comportements  plus complexes, sifflant, remuant leur ventre ou mordant.




Le cafard femelle pond ses œufs fécondés, en les empilant côte à côte, et en les enveloppant d'une enveloppe appelée oothèque. La blatte américaine pond ses œufs dans un endroit sûr, puis les abandonne. La blatte femelle de type allemande conserve la coquille d'œuf attachée à l'organe de pondaison appelé ovipositeur, et ne la libère que lorsque les œufs sont prêts à l'éclosion.

La coquille d'œuf contient un certain nombre d'œufs, entre 15 et 30 œufs selon l'espèce, à noter que certaines espèces montrent une certaine forme de soin des œufs. Des animaux semblables à la mère éclosent de l'œuf, mais ils ne sont pas sexuellement matures, on les appelle donc des nymphes et ces petits cafards restent souvent auprès de leur mère pendant quelques jours. 


Faits scientifiques et informations intéressantes


Le cafard est un type d'insecte qui suscite la répulsion et le dégoût chez la plupart des humains en raison de sa forme, de ses mouvements et de son odeur. C'est l'un des insectes les plus effrayants, surtout chez les femmes.

En même temps, il est une source de nourriture et d'alimentation dans de nombreux pays, et dans de nombreuses cultures, qui ont trouvé en lui un aliment très délicieux.




Cet insecte que nous essayons toujours de le tuer et de l’éliminer, lorsque nous le voyons, que ce soit en utilisant des pesticides à cafard ou par des moyens traditionnels tels que frapper fort avec des chaussures, nous en savons très peu sur lui, sur la base d'informations et de faits scientifiques.

Il existe plus 3 500 espèces de blattes dans le monde, et des recherches scientifiques ont prouvé que les blattes existaient à la surface de la Terre depuis cinquante millions d'années, ce qui signifie qu'elles sont parmi les premières créatures qui existaient sur notre planète.

Leur nombre est plusieurs fois supérieur à celui des humains et des autres mammifères, et ils sont capables de vivre dans toutes les régions sans exception, des forêts tropicales aux déserts arides, et des régions polaires aux maisons chaudes.

Les scientifiques ont découvert que le cafard peut survivre pendant un mois après avoir coupé sa tête car il ne possède ni nez ni poumons pour respirer, mais l'oxygène pénètre dans les cellules par des bronchioles reliées à l'enveloppe extérieure.

Le cafard peut cesser de respirer pendant 45 minutes sans que cela ne lui fasse du mal.

Il est capable de courir à une vitesse élevée estimée à cinq kilomètres par heure,  elle peut compresser sa taille et pénétrer dans un espace ne dépassant pas 15 mm et traverser un tube de cinq mm de diamètre.

Si nécessaire, elle est capable de se passer de nourriture pendant environ deux mois, le cafard  peut supporter la soif pendant environ deux semaines également.

Il est indemne de bactéries et de germes.

Il est capable de former sa propre immunité contre les nouvelles maladies et les parasites qui se manifestent.

S’il touche une personne, il se précipite immédiatement pour se laver et se nettoyer.


L'incroyable capacité de survie et de résistance chez les cafards


Jusqu'à aujourd'hui, et comme l'ont constaté les scientifiques et les chercheurs, la Terre a été exposée à environ cinq vagues d'extinction au moins, et chacune de ces vagues a provoqué l'extermination de près de 90% des créatures, et comme lors de la dernière vague les dinosaures et les mammifères géants ont péri, les cafards ont réussi à les affronter pour la cinquième fois et sont restés en vie.

On dit que les cafards resteront et continueront à vivre après chaque fois que la terre sera exposé à de plus grande catastrophe imaginable, même si des explosions atomiques destructrices de vie se produisent, le cafard sera la seule et unique créature à la surface de la terre qui restera et continuera à vivre. 





Comme après le bombardement des villes d'Hiroshima et de Nagasaki au Japon par les bombes atomiques américaine tous les êtres humains sont morts et tous les êtres vivants ont été exterminés, y compris les plantes, et qu'il ne restait aucune trace de vie, les cafards qui continuaient à errer et à se comporter comme si la situation n'avait pas changé.

Les cafards possèdent une sorte de chromosome dans leurs gènes qui les empêche de périr. Les biologistes et les écologistes tentent d'analyser les porteurs de gènes des cafards dans l'espoir de trouver un médicament qui les protège des radiations nucléaires.


Les dangers des cafards pour la santé humaine


Les cafards qui envahissent les habitations et les lieux de travail humains sont plus souvent des compagnons intimes et des partenaires chroniques que tout autre parasite ayant une importance médicale et vétérinaire. La forte densité de tout type de cafards peut avoir des effets néfastes sur la santé humaine de plusieurs façons. Ces méthodes comprennent la contamination des aliments par les excréments ou la propagation mécanique d'agents pathogènes, le déclenchement d'allergies, le stress psychologique et les morsures de cafards.

Bien que les études sur les morsures de cafards sont limitées, certains rapports indiquent que les cafards se nourrissent des ongles d'orteils des humains pendant leur sommeil. Les blattes se nourrissent des yeux de poisson dans les mains et les jambes (callosités), et se nourrissent également de déchets ou du restes de nourriture sur le visage des personnes endormies, provoquant des pustules et de petites blessures.

D'autres rapports font état de morsures de cafards autour de la bouche de bébés dans des foyers gravement infectés et même dans des hôpitaux.

Si de nombreuses personnes sont en mesure de tolérer une invasion de cafards, d'autres peuvent subir un stress psychologique grave. Le niveau de stress psychologique a tendance d'être proportionnel à la taille des cafards et à la gravité de la contamination. Plus la taille des cafards est importante, plus la pression psychologique est élevée.




La peur des cafards n'est pas une peur ordinaire, c'est une panique et elle est appelée "phobie des cafards".

Les cafards sont également considérés comme l'un des pires parasites domestiques car ils contaminent les aliments avec leurs excréments et leurs sécrétions, laissant des bactéries dangereuses et provoquant des allergènes, tandis qu'ils dégagent une odeur désagréable chez les propriétaires.

Les cafards peuvent transférer les bactéries des toilettes et des lavabos à la vaisselle et aux surfaces des divers objets alimentaires, et propager la salmonelle qui provoque des intoxications alimentaires. Par conséquent, la nourriture et les boissons doivent être bien recouvertes avant d'aller se coucher et ne pas être laissées exposées aux cafards. Y compris les pots et les tasses vides.

Les bactéries pathogènes pour l'homme et qui sont isolées à partir de cafards provenant de différents endroits sont des types qui provoquent de nombreuses maladies graves, notamment : les infections en milieu hospitalier, les diarrhées, les gastroentérites, les infections secondaires, les infections urinaires, les conjonctivites, les intoxications alimentaires, les bactéries du sang, les inflammations et les gangrènes gazeuses, les pneumonies, la lèpre, les actinomycètes, les infections de plaies, les infections des voies respiratoires, la typhoïde, le syndrome dysentérique, les infections de la peau, la peste, les infections des organes internes, la tuberculose et le choléra.

Cependant, les cafards ne sont pas des vecteurs de maladies car ils ne transmettent aucun virus ou bactérie. Si elles sortent des égouts ou des toilettes, par exemple, elles peuvent répandre des germes pathogènes sur leur corps et les transmettre passivement par contact direct. Elles pénètrent dans les bâtiments lorsqu'elles passent des égouts aux salles de bains des appartements et des maisons.




Les blattes sont porteuses de champignons, de bactéries, de vers parasites et de vers qui infectent les organes internes des cafards eux-mêmes. En effet, les blattes sont porteuses d'organismes microscopiques sur leur corps et à l'intérieur de leur corps qui provoquent des maladies chez les humains. En outre, elles ont la capacité de propager indirectement des parasites lorsqu'elles sont en contact avec la nourriture, la vaisselle, les plats et les ustensiles dans les maisons et les lieux de préparation commerciale des aliments tels que les restaurants, les clubs et autres. En rampant dans les matériaux en décomposition, les égouts et les toilettes, ils deviennent des nuisibles porteurs de maladies en ramassant des germes sur les épines de leurs pattes.

Certains scientifiques pensent que les cafards sont même porteurs du virus du SRAS, le syndrome respiratoire aigu sévère.


Les avantages de la présence de la blatte dans notre environnement


Le cafard est très important d'un point de vue écologique. Elle mange tout. Elle digère tout grâce aux différents types de bactéries et de protozoaires présents dans son appareil digestif. Ils contribuent à décomposer les déchets forestiers et les excréments des animaux, qui constituent à leur tour une source de nourriture pour de nombreux animaux, y compris les prédateurs qui viennent parasiter les œufs. Ils constituent un maillon important du réseau alimentaire. Le succès de sa stratégie de vie est démontré par la longue durée de vie du groupe auquel il appartient, ainsi que par sa grande diversité et sa répartition.




Près de 1 % des cafards sont nuisibles pour l'homme, ce qui le dérange et le dégoûte. Les cafards ont acquis leur mauvaise réputation non seulement en mangeant ce que les humains stockent de nourriture et de déchets, mais aussi en polluant leur environnement, laissant une odeur désagréable dont il est difficile de se débarrasser. En fait, les cafards n'ont pas l'air aussi sale qu'on le dit, ils passent beaucoup de temps à se nettoyer. Certaines maladies peuvent être transmises à l'homme ou à certains de ses besoins ou aliments, mais elles ne provoquent pas d'épidémies.

D'autre part, le cafard est important sur le plan scientifique, car il a été le sujet de nombreuses expériences scientifiques qui ont permis de clarifier de nombreux aspects de la vie des insectes.



0

Zèbre caractéristiques et espèces


Le zèbre 


Le zèbre est l'un des mammifères appartenant à la famille des chevaux et qui se caractérise par son apparence rayée noire et blanche. Ces rayures se différencient par leurs motifs et leurs formes entre les différentes espèces.

 Le zèbre est membre de la famille des chordés mammaires, qui portent leurs enfants dans leur utérus, leur donnent naissance et les allaitent. Le zèbre fait également partie de la famille des équidés, dont il ressemble beaucoup aux chevaux, sauf qu'il s'en distingue nettement par sa couleur blanc jaunâtre et ses larges rayures brunes ou noires, des mammifères de la famille des équidés.

 Le zèbre fait aussi partie de la catégorie des périssodactyles, ce qui signifie que le nombre de ses doigts est impair.



  Le zèbre est un animal à caractère social qui peut vivre aussi bien en petites assemblées qu'en grands troupeaux, limités aux endroits où le climat est semi-désertique, à la fois chaud et sec, ainsi qu'aux régions montagneuses du sud et de l'est du continent africain. Contrairement à ses parents, les chevaux et les ânes, le zèbre n'a pas encore été domestiqué par l'homme.


Les caractéristiques du zèbre


En plus de la couleur blanche et des contours qui le caractérisent et qui sont complètement différents d'un zèbre à l'autre, ces formes sont l’équivalent des empreintes humaines.

Le zèbre dispose également d'un ensemble de poils dressés au niveau des fesses, ce que les autres animaux de la famille des équidés ne possèdent pas.




Les zèbres courants ont une taille moyenne de 1,10 à 1,25 m de hauteur au garrot, et une longueur qui varie entre 2,20 à 2,70 m, ainsi qu'une longue queue de 40 à 75 cm, pour un poids d'environ 300 kg.

Les zèbres de Grévy sont un peu plus grands, ils peuvent atteindre une hauteur de 1,30 à 1,60 m au garrot pour un poids de 450 kg.

 A noter également que les zèbres mâles sont plus lourds et plus grands que les femelles.

Enfin, la position des yeux du zèbre de chaque côté de sa tête lui confère un large champ visuel. Les yeux du zèbre ont également comme avantage une bonne vision nocturne, même s'ils ne sont pas aussi développés que celle des grands prédateurs, et les zèbres possèdent également un excellent odorat en plus d'avoir des oreilles plus grandes que celles d'un cheval.

 Comme les autres ongulés, les zèbres sont capables d'orienter leurs oreilles dans pratiquement n'importe quelle direction.

En plus d'une vue et d'une ouïe supérieures, les zèbres possèdent également d'autres sens puissants comme l'odorat et le goût.


Les différentes espèces de zèbres


On compte plusieurs espèces de zèbres, connues pour leur robe rayée de noir et de blanc. Bien que les zèbres partagent les mêmes territoires, ces espèces ne se reproduisent pas entre elles. Voici donc les trois principaux types de zèbres.

Le zèbre de plaine

Le zèbre de plaine est l'un des types de zèbres les plus communs et les plus répandus, et son territoire est très vaste. Ces zèbres sont présents du sud de l'Éthiopie vers l'extrême sud jusqu'à l'est de l'Afrique du Sud, ainsi qu'au Botswana et dans toute l'Afrique de l'Est.




Les espèces de zèbres de plaine sont divisées en six sous-espèces, qui se distinguent par leurs longues trajets migratoires et leur alimentation à base d'herbes et de plantes sauvages que l'on trouve dans les plaines.

 Le zèbre de montagne

 Le zèbre de montagne vit dans les régions du sud-ouest de l'Angola, de l'Afrique du Sud et de la Namibie.

Ce type de zèbre préfère vivre dans des endroits chauds, rocheux et montagneux, et ces animaux vivent sur des plateaux et des collines qui peuvent atteindre des hauteurs de 3 300 pieds au-dessus du niveau de la mer, ce qui en fait un habile grimpeur.

 Le zèbre griffon

Cette espèce occupe les prairies semi-arides de l'Éthiopie et du nord du Kenya et elle est classée parmi les espèces menacées d'extinction. 

Bien que les types de zèbres soient nombreux et se distinguent les uns des autres au niveau de leur forme, ils cohabitent au sein d'un même troupeau, grâce à leur même aptitude à s'adapter aux conditions et leur qualité de vie.


La vie sociale du zèbre


Le zèbre est un animal qui vit en groupes appelés (le troupeau), et celui-ci est composé de plusieurs familles, et chacune d'entre elles contient un mâle dominant nommé l'étalon et de nombreuses femelles qui suivent le mâle et constituent une équipe proche avec lui, ainsi que des jeunes, zèbres appelés poulains.

Les frontières des troupeaux se chevauchent avec celles des troupeaux d'autres herbivores, et leur nombre et leur répartition géographique varient en fonction des saisons et de l'abondance de la nourriture.

Il existe également des troupeaux composés de femelles et de mâles solitaires, regroupant des individus qui n'ont pas encore formé de famille du fait de leur jeunesse, ou des sujets qui n'ont pas pu en former une.


Régime alimentaire du zèbre 


Le zèbre fait partie des animaux herbivores qui se nourrissent principalement d'herbes et de plantes fraîches.

Tous les zèbres ont besoin de consommer quotidiennement de grandes quantités d'herbe, peu importe leur milieu de vie, et toutes les espèces du zèbre migrent de façon saisonnière ou tout au long de l'année en fonction des changements de végétation saisonnière et de leur milieu de vie.




Les zèbres suivent souvent la végétation haute qui pousse après les précipitations. Les zèbres adaptent leurs habitudes migratoires afin d'éviter les conditions défavorables ou de trouver de nouvelles ressources.

Les zèbres de montagne et de plaine vivent en groupes familiaux composés généralement d'un étalon et de plusieurs chevaux en plus de leurs petits.

Les zèbres peuvent également exister en groupes non reproducteurs composés de célibataires et de poulains.


 La migration des zèbres


Au cours de certaines saisons, les poulains et les zèbres célibataires se regroupent et se déplacent en troupeaux, dont la période et la direction sont déterminées par les variations saisonnières de la végétation présente dans le milieu, et les mâles défendent leur territoire.




La plupart des espèces de zèbres vivent dans les plaines arides et semi-arides ainsi que dans les savanes d'Afrique. Le zèbre des plaines a des habitats différents de ceux du zèbre griffon, mais ils se chevauchent. Les zèbres de montagne sont de bons grimpeurs et peuvent vivre sur les flancs des montagnes.

Les zèbres sont des animaux très migratoires et mobiles. Les zèbres des savanes ont enregistré la plus longue migration terrestre des animaux, en parcourant près de 500 kilomètres entre les plaines de la rivière Chobé en Namibie et le parc national de Naxi Pan au Botswana.


Activité du zèbre


Les zèbres sont principalement actifs pendant la journée, tandis que les nuits sont consacrées individuellement aux herbes courtes à l'abri du danger des prédateurs.

Le matin, lorsque la chaleur se répand, le troupeau se déplace vers les pâturages couverts de hautes herbes. Les déplacements du groupe entre les pâturages, les points d'eau et les zones d'espèces sont considérés comme les aspects les plus importants de leur activité.




Ils représentent pour les zèbres une occasion de pratiquer la vie collective des membres du troupeau et de se faire connaître.

À midi et lorsqu'il fait chaud, le troupeau commence à se déplacer vers les pâturages hauts et peut parcourir 17 kilomètres avant la nuit.


La reproduction chez les zèbres 


Les femelles deviennent aptes à la reproduction lorsqu'elles atteignent l'âge de 3 ans, et la période de gestation chez les zèbres est d'environ une année complète, et peut s'étendre jusqu'à 13 mois chez les zèbres à griffes.

La femelle donne ensuite naissance à un nouveau-né. La gestation est souvent répétée tous les deux ans et l'accouchement peut avoir lieu n'importe quel mois de l'année.

Mais la période préférée pour l'accouchement chez les zèbres est la saison des pluies, et après la naissance et l'arrivée du nouveau-né, la mère et son nouveau-né ne restent pas loin de la source d'eau dans les limites du troupeau auquel elle appartient.




Les poulains pèsent environ 25 à 35 kg. Peu après la naissance, les poulains peuvent se tenir debout, ainsi que marcher et se déplacer après 30 minute de sa naissance. Les jeunes zèbres sont alimentés entièrement par le lait de leur mère et la durée de l’allaitement dur presque 16 mois.

Un zèbre atteint sa pleine maturité entre 3 et 5 ans et l’espérance de vie d’un zèbre est estimée entre 25 et 30 ans à l'état sauvage et entre 30 et 40 ans en captivité.


Tactique de protection du zèbre contre les prédateurs


Les plus grands dangers pour le zèbre sont les prédateurs carnivores comme les lions, les hyènes, les chiens sauvages, les tigres et les guépards.

Les zèbres se rassemblent en grands troupeaux pour se protéger de leurs ennemis. Dans chaque troupeau, des individus veillent à ce que les prédateurs ne les attaquent pas. Ils avertissent le troupeau lorsqu'ils voient l'ennemi et le troupeau s'enfuit régulièrement, où les mâles sont au premier plan pour protéger les femelles et les jeunes.




Le zèbre se défend et défend sa famille en donnant des coups de pattes avec ces  puissants sabots, ainsi qu'en mordant avec ses dents ses dents, et cela dépend de sa vitesse de fuite, puisque sa vitesse peut atteindre 60 km par heure lorsqu'il échappe à son prédateur.


La communication chez les zèbres


  Les troupeaux de zèbres communiquent entre eux en émettant divers sons. La position des oreilles d'un zèbre indique son tempérament. Lorsqu'un zèbre est calme, tendu ou amical, ses oreilles sont dressées.

Lorsqu'un zèbre est effrayé, ses oreilles papillotent en avant et quand il est en colère, il tire ses oreilles en arrière. Lorsque les zèbres scrutent une zone à la recherche de prédateurs, ils se tiennent en alerte, les oreilles fixes et la tête haute, et lorsque les zèbres repèrent ou sentent des prédateurs, ils émettent des sons d'avertissement forts.




0

Author

authorBonjour, je m'appelle . Je suis Younes Mrani je suis un Auteur qui s'interesse au monde des animaux .
Learn More →